En tournée préventive à Madou

Les drogues “conduisent les gens à perdre leur humanité”

En tournée préventive à MadouDSC_0014 Bruxelles – Mardi 24 janvier 2017, les commerçants du quartier Madou ont reçu la visite de jeunes bénévoles de l’association “Dites Non à la Drogue” qui leur ont remis dans le cadre de leur action de prévention  des livrets intitulés “La vérité sur la drogue” à mettre à la disposition de leur clientèle.  Les volontaires  ont été agréablement surpris par l’enthousiasme des commerçants à participer à ce programme, sensibles aux méfaits et ravages que causent les drogues chez les jeunes. 

C’est le cas de cette commerçante, mère de famille qui a des difficultés, par manque d’information simple sur la drogue, à communiquer avec son fils adolescent pour le sensibiliser préventivement aux dangers que la drogue peut représenter. 

C’est donc avec plaisir que les commerçants ont participé à cette action d’information et de prévention.

Un compagnon de marche du Dr. Martin Luther King, le Révérend Dr. James Milner, déclarait récemment encore : “Aujourd’hui les drogues sont l’oppresseur tout-puissant. Elles conduisent les gens à perdre leur humanité.” (Atlanta 2 Avril 2016).

Ce que vous ignorez à propos de la drogue pourrait vous être fatal.

!nformez-vous, informez les jeunes avant que les dealers ne le fassent.

Un dimanche entre Saint Josse-ten-Noode et Schaerbeek

sntdDSC_0054Bruxelles – Dimanche 8 janvier 2017, des jeunes bénévoles de l’association “Dites Non à la Drogue” ont visité une vingtaine de commerçants de la rue de Brabant et leur ont remis des livrets intitulés “La vérité sur la drogue” afin d’informer et de prévenir leur clientèle, des réels dangers de la drogue .

Les volontaires ont été bien accueillis par les commerçants, forts désireux de participer à cette activité.

Un des commerçants  a tristement raconté comment son père est passé du cannabis à la cocaïne, et pourquoi aujourd’hui il cherche désespérément une solution pour s’en sortir.

Dans un autre commerce, une client a demandé aux bénévoles s’ils pouvaient également distribuer ces livrets de prévention dans sa commune où le cannabis est également très présent. 

Dans l’ensemble la majeure partie des personnes rencontées ont exprimé leur désir d’aider les volontaires  dans leurs actions.

En Europe, aujourd’hui le marché de la drogue est estimé à 2 milliards d’Euros par mois (24 milliards par an) ! 

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT/EMCDDA) confirme que le cannabis reste la drogue la plus consommée et, dans sa nouvelle stratégie pour 2025, l’OEDT entend utiliser les nouvelles technologies pour lutter contre la vente de drogues en ligne qui continue à se développer.

Les problèmes de la drogue s’étendent à l’échelle de la planète. Ils baignent dans le sang et la misère humaine”  L.Ron Hubbard.

N’ignorez pas les dangers de la drogue, informez-vous, informez les jeunes avant que les dealers ne le fassent !  

Une Excellente Année 2017 sans drogue !

excellente-annee-2017-sans-drogue-aBruxelles – A la veille de célébrer 2017, les bénévoles de l’association Dites Non à la Drogue Belgique ont clôturé leur année d’information et de prévention par une distribution massive de livrets intitulés “La vérité sur la drogue” auprès des commerçants  du quartier Mérode.

C’était également l’ occasion de présenter leurs Meilleurs Voeux pour une nouvelle Année sans drogue.

A plusieurs reprises, les commerçants et les clients (très souvent des parents) ont félicité l’action mais aussi manifesté leur mécontentement quand à l’accès de plus en plus facile pour les enfants et jeunes adolescents, aux substances illégales comme le cannabis, ajoutant qu’en ce qui concerne les mineurs la tolérance devrait être “zéro”. 

Ce qui vient conforter la Directive correspondante (1) sur le cannabis mais également les boissons alcoolisées dont la vente est strictement règlementée.

Par ailleurs, une enquête de Eurotox de 2015 (2), indique que “la majorité des répondants (58 % des Européens et 59 % des Belges) estime qu’il leur serait très facile de se procurer du cannabis endéans 24 heures. Ces résultats suggèrent donc que le cannabis est un produit hautement attractif pour les jeunes et perçu comme facilement disponible malgré son interdiction dans la majorité des pays”. 

Si l’on considère la consommation d’alcool, le «binge drinking» 

(hyperalcoolisation ou beuverie) est malheureusement plus important chez les jeunes (14 % des 15-24 ans au niveau national) que chez les personnes plus âgées.

Ces observations confortent l’urgence qu’il y a  de développer précocément la prévention auprès des jeunes pour les protéger des effets destructeurs des drogues que l’humaniste Ron Hubbard qualifiait à juste titre “d’éléments destructeurs de notre civilisation actuelle”.

Ne faites pas partie des statistiques de la drogue !

Informez-vous, informez les jeunes avant que les dealers ne le fassent.

www.ditesnonaladrogue.be

Références :

(1) Moniteur Belge – SERVICE PUBLIC FEDERAL JUSTICE [C − 2005/09061] 25 JANVIER 2005. — Directive commune de la Ministre de la Justice et du Collège des procureurs généraux relative à la constatation, l’enregistrement et la poursuite des infractions en matière de détention de cannabis.

(2) http://eurotox.org/wp/wp- content/uploads/Eurotox2015_ Usage_drogues.pdf

Stand contre la drogue à Mechelen

Mechelen.- Samedi 3 décembre 2016, entre les rues commerçantes du Bruul et du Botermarkt  les bénévoles de l’association belge Dites Non à la Drogue ont installé, à l’attention des jeunes et du public, leur stand d’information sur les dangers de la drogue, ce qui comprend également l’alcool. 

drogue-a-mechelendsc_0046Les volontaires ont mis à disposition sur leur stand les matériaux éducatifs  de la Fondation Internationale “Drug Free World” comme: le livret La vérité sur la drogue qui décrit les effets des drogues les plus utilisées, un DVD qui donne des témoignages de jeunes, garçons et filles, qui ont pu sortir de l’enfer des drogues et pour les enseignants et éducateurs un Guide avec un semestre de cours de prévention sur les drogues.

Cette action  menée par l’association Dites NON à la drogue  est confortée par des expertises scientifiques comme celle du neurobiologiste français(*). qui rapelle que l’adolescence est un âge où le cerveau est un organe en transition vers l’état adulte. De là résulte une vulnérabilité exacerbée de l’adolescent vis-à-vis de la neurotoxicité des substances psycho actives” 

Il est interessant de noter qu’ en ce qui concerne la drogue la majorité du public a un autre point de vue que celui de “certains” qui prônent la légalisation de l’usage de certaines drogues mais omettent de faire état des conséquences.

Informez-vous, Informez les jeunes avant que les dealers ne le fassent 

www.ditesnonaladrogue.be

(*) Directeur de recherche au CNRS et à l’INSERM in: www.20minutes.fr (février 2016)

Action de prévention contre les dangers de la drogue à Molenbeek

molenbeekdsc_0042Molenbeek.- Samedi 27 novembre 2016, c’est  Chaussée de Gand que les volontaires de l’association Dites Non à la Drogue Belgique ont choisi de se rendre pour y effectuer une action de prévention et d’information sur les dangers de la drogue. 

Ils ont visité une grande partie des commerçants, auprès desquels ils ont trouvé un accueil favorable à leur action de sensibilisation des jeunes et des parents à propos de la consommation de drogue. Les commerçants ont accepté de mettre à la disposition de leurs clients les livrets d’information :La vérité sur le cannabis et La vérité sur l’alcool.

Le problème de la drogue est très sérieux en Belgique. 

Un aperçu de l’étendu du problème et de son impact sur la société et sur les individus est donné par une compilation faite par 7sur7 Belgique*. 

On y trouve des informations très alarmantes telles “La vente de cannabis atteint son plus haut historique; Ils s’apprêtaient à prendre de l’héroine à côté de leur enfant; La patronne des douanes mariée à un trafiquant; Des firmes belges auraient fourni un baron de la drogue mexicain; Trois ans pour vente de cannabis à la sortie des écoles; Elle vendait de la cocaïne à son petit-fils; Adolescent mort d’une overdose; Un dealer de 16 ans interpellé; Une mère et ses trois fils vendaient de la cocaïne; etc, etc…”

Il est vital d’effectuer une sérieuse action d’information préventive auprès des jeunes et des parents afin d’endiguer ce phénomène de destruction du tissu social. 

En effet, très récemment le Directeur Executif de l’UNODC** rappelait la position de la Commission sur les Stupéfiants ( session 2016) au sujet de la drogue et des Etats membres : «Notre engagement conjoint à lutter efficacement contre le problème mondial de la drogue». 

Et de poursuivre : “De cette façon, elle a contribué à définir et à adopter des approches équilibrées, globales, fondées sur des droits et sur des données probantes pour le problème mondial de la drogue, en mettant l’accent sur la prévention et le traitement.

Ne faites pas partie des statistiques de la drogue, informez-vous !

Informez les jeunes avant que les dealers ne le fassent !

www.ditesnonaladrogue.be

Références :

(*) http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/8134/Trafic-de-drogue/actua/index.dhtml

(**) United Nations Office on Drugs and Crime. “Remarks at the Pontifical Academy of Sciences workshop on Narcotics: problems and solutions of this global issue”. Cité du Vatican, 23 novembre 2016.http://www.unodc.org/unodc/en/speeches/2016/pontificalacademy-231116.html

Journée d’information sur les dangers de la drogue en Flandres

dangers-de-la-drogue-en-flandres_0035Halle & Mechelen – Samedi 19 novembre 2016, des volontaires de l’association Dites Non à la Drogue Belgique se sont rendus respectivement à Halle et Mechelen pour y effectuer une distribution des livrets informatifs La vérité sur la drogue, tant aux passants rencontrés que dans les magasins.

A une époque où l’on considère que la drogue devrait “officiellement” être banalisée il est intéressant de voir l’inquiétude des commerçants mais aussi celle des parents, des enseignants et même de certains thérapeutes à propos de la facilité avec laquelle on se procure impunément de la drogue et les effets destructeurs qui s’en suivent.

A ce propos la Présidente de l’association rappelle que “La drogue détruit des millions de vies chaque année et que ce que l’on ignore à son sujet peut être fatal”.

Soutenant cela, une étude de Neil.P. Mc Keganey( and others)* rapporte que: “Les enfants dont les parents ont des problèmes de drogues ont sept fois plus de risques que les autres de développer des problèmes de drogues ou d’alcoolisme”. D’ou la nécessité d’une prévention primaire efficace et suivie.

Informez-vous, Informez les jeunes avant que les dealers ne le fassent :

www.ditesnonaladrogue.be

* “Preeten children and illegal drugs”. Drugs Education, Prevention and Policy, vol 11 n°4  page 315-327